Statut social de l’Entrepreneur

Un Statut social de l’entrepreneur : une solution concrète en faveur de la protection et de la valorisation des jeunes entreprises !

Rappel des faits
En 2012, l’INSEE (Focus n°24 les TPE 2 millions d’unités) proposait une photographie du paysage des TPE en France. 2 148 900 TPE, pour 2 266 800 emplois soit 18,8% des emplois en France, sont alors recensées. 55% de ces TPE n’emploient aucun salarié. Ce chiffre ne cessera d’accroître puisqu’en 2015, 96% des nouvelles entreprises débutent leur activité sans salarié. Ce chiffre est d’autant plus préoccupant que la corrélation est forte entre la multiplication des emplois au cours des 3 premières années et l’existence effective d’emplois dès le démarrage d’activité.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette situation fortement dommageable dans le contexte de chômage de masse que nous connaissons aujourd’hui :
Tout d’abord, le poids des charges est beaucoup trop lourd pour une jeune entreprise. En effet pour les 55% de TPE non employeuses, une sur deux dégage une valeur ajoutée par salarié de 16.000€. Ce sont donc 600.000 TPE qui n’ont pas la possibilité de financer un SMIC annuel à temps plein (environ 20.000€ chargé).

Enfin la méconnaissance de la nouvelle typologie des entrepreneurs (finance, social….) cause de nombreux problèmes! L’ère de l’entrepreneur «Low-cost» est arrivée. En 2015, 54% des entrepreneurs ont moins de 8.000€ pour commencer leur activité! En moyenne ils attendront 3 années avant de pouvoir se verser une rémunération d’environ 800€ net.

Aujourd’hui de nombreux dispositifs, tels que le RSA, existent mais ne peuvent être alloués aux entrepreneurs – employeurs! Pourtant, cette aide permettrait de créer de l’emploi, de la richesse et d’avoir une entreprise prospère sur son territoire!

Cette paupérisation galopante des entrepreneurs implique des difficultés financières structurelles, des difficultés d’accès au logement, des difficultés d’accès aux transports, des difficultés d’accès aux soins et d’une dégradation constatée des états de santé…. Leurs conditions d’existence constituent des entraves, souvent rédhibitoires, à l’expression du dynamisme de la création entrepreneuriale.

Face à ce constat, StartinBloc propose une série de mesures d’urgence constituant un véritable Statut de l’Entrepreneur. Ce statut permettrait de débloquer les situations individuelles, de libérer les forces entrepreneuriales créatrices et d’enclencher des effets multiplicateurs de création d’emploi.

Les propositions de StartinBloc France

Les propositions StartinBloc se déclinent de la façon suivante :

Capital social de l’entreprise

  • Modification de l’accès aux allocations chômage dans le cas où le néo-entrepreneur était salarié avant la création de son entreprise.
  • Possibilité de versement du montant annuel de l’Impôt sur le Revenu exigible au titre de l’année précédent la création de l’entreprise au capital de celle-ci.

Statut administratif de l’entrepreneur

  • Attribution d’un numéro d’identifiant unique,
  • Possibilité de domiciliation virtuelle (sur internet).

Assurance maladie

  • Accès à la médecine du travail,
  • Prolongement des droits à l’assurance maladie.

Aides au logement et à la mobilité

  • Dispositif de réduction tarifaire des transports en commun,
  • Accès aux logements sociaux,
  • Aide au cautionnement locatif.

Allocations chômage et RSA

  • Suivi spécifique des entrepreneurs inscrits à Pôle Emploi,
  • Accès au RSA même en cas d’emploi salariés dans l’entreprise.

Accompagnement

  • Généralisation des chèques services d’accompagnement par des professionnels.

 

Zoom sur le Chef en Box

Ce mois-ci, StartinBloc France fait un zoom sur le Chef en Box, une jeune entreprise adhérente à StartinBloc ! Un entretien chic et choc avec sa créatrice, Anaïs HODY !

Anaïs, peux-tu nous décrire ton activité ?
Nom de la société : Le Chef en box
Objet social : SAS
Année de création : 2016
site web : www.lechefenbox.com

Quel a été le déclic pour créer Le Chef en Box ?

En rentrant chez moi, j’étais dans le métro et j’ai vu une affiche birchbox (à laquelle je suis abonnée) et je me suis dit mais il n’y a pas de box dans mon domaine et c’est dommage car la pâtisserie française est en pleine explosion. Quelques heures après c’était parti !

Etais-tu destinée à devenir chef d’entreprise ?

Je pense que oui. Depuis toujours je voulais avoir ma propre affaire. Je voulais un salon de thé à la base, mais la box s’est révélée être un projet que l’on pouvait monter rapidement sans avoir un capital incroyable. Cependant je compte bien avoir mon salon de thé à San Francisco plus tard ☺

Quelles ont été les difficultés rencontrées dans la réalisation de ton projet ?

J’avoue que j’ai eu énormément de chance d’être particulièrement bien entourée et conseillée… Toutes les étapes m’ont été simplifiées par mes associés. Je pense ensuite qu’on rencontre tous le même problème : ce fameux problème financier qui fait que je suis obligée d’avoir un job alimentaire à côté de mon entreprise, la fatigue se fait un peu ressentir au bout d’un moment.

En tant que femme, créatrice d’entreprise, est-ce un frein ou un avantage ?

Personnellement je vois ça comme un avantage. C’est vrai que l’on est peu mais du coup ça nous donne l’occasion de nous faire remarquer. Beaucoup de concours, de salons, de congrès sont organisés pour les femmes chefs d’entreprise. Après tout autant en profiter !

Quel bilan fais-tu de ton expérience de créateur d’entreprise ?

Que du positif ! J’ai beaucoup appris.
On est obligé d’apprendre à tout faire, à gérer tous les domaines, à apprendre des gens qui nous entourent, c’est particulièrement enrichissant. On a aussi la chance d’avoir une communauté d’abonnés incroyables qui nous font parvenir des photos et des mots super ! Rien de plus cool que de commencer ses journées avec des gens qui vous font confiance. Après, il est sûr qu’on dort un peu moins bien, que le stress des résultats est présent. Mais ce n’est rien à côté de l’épanouissement que cela me procure chaque jour.

Outre ta création d’entreprise, tu es Présidente de StartinBloc Paris ? Pourquoi cet investissement ?

En tant que créatrice d’entreprise cela m’a semblée couler de source…
Si avec nos actions, on peut aider des jeunes entrepreneurs ou donner le goût d’entreprendre alors on aura tout gagné. Entreprendre ce n’est pas simple en France, on a plein de barrières, d’obstacles. J’avais envie de pouvoir partager mes expériences afin que les jeunes entrepreneurs puissent éviter certaines embûches, tout comme on m’a aidée quand j’ai démarré, ce qui m’a fait économiser un temps précieux.

De plus, je vois en StartinBloc de merveilleuses opportunités. On a la chance de rencontrer tout un tas de monde et dans une énergie positive !

StartinBloc : c’est rencontrer les bonnes personnes et parfois, pouvoir être soi-même, la bonne personne qui aidera quelqu’un !

StartinBloc Reims, partenaire de Quartier libre !

Le 31 octobre, l’espace collectif et créatif Quartier Libre ouvrait ses portes ! Installé dans les anciens locaux de Plurial Novilia, cet espace de 2000m2,  regroupera pendant 3 mois, des entrepreneurs de tous secteurs confondus, des coworkers, des artistes, une radio, des associations. C’est tout naturellement que StartinBloc Reims a accepté d’être partenaire de cette initiative innovante.

Comment StartinBloc Reims (SIB Reims) s’investit dans Quartier libre ?
SIB Reims a aménagé un espace de 70m2 au sein de Quartier Libre et va contribuer au dynamisme de cette aventure en organisant des événements et en participant à ceux des autres organismes ou sociétés présents sur place.

Pourquoi s’investir dans Quartier libre ?
L’idée est d’offrir de la visibilité et de l’attractivité à StartinBloc et à ses adhérents. Quartier Libre est un lieu d’échanges, de rencontres entre des personnes venant d’horizons différents. Ce sont des acteurs de la vie culturelle, sociale, professionnelle rémoise. C’est également un lieu ouvert au public. Il est donc primordial pour StartinBloc d’en faire partie.

Quelles actions seront menées par SIB Reims ?
Des afterworks seront organisés ainsi que des petits-déjeuners, des déjeuners, des animations…
Organisés par SIB Reims seul ou conjointement avec d’autres organismes.Quelques dates à retenir :
Petit-déjeuner le lundi 14/11
Afterwork SwissLife/Cabinet Dumont le mercredi 16/11
Rencontre avec Arnaud Robinet, maire de Reims, le vendredi 25/11
Afterwork MMA
Afterwork Art et Design

Quel impact sur les adhérents de SIB Reims ?
Le but est de créer du lien et du réseau, fédérer. Permettre aux adhérents de sortir de leur espace de travail habituel et découvrir des personnes qui participent au dynamisme de Reims aujourd’hui. Cela passe par des événements mais également par l’implication de ceux qui le veulent en profitant des bureaux qu’offre StartinBloc Reims sur le site de Quartier Libre.